Homme Moeurs

Garçon, un café racer s’il vous plaît !

4 mai 2015

Rouler deux roues, oui, mais pas sur une charrue !!!

Il arrive parfois que l’envie de rouler deux roues nous prenne au ventre mais qu’on ne trouve pas de monture idéale. Alors, vers quoi porter son choix ?

  • La sportive : subtile mélange entre puissance (voire trop)  et inconfort
  • La routière : oué bon, j’aimerai bien un truc plus stylé
  • Le trail : euh… j’habite en ville
  • La cross : bin j’ai toujours pas déménagé
  • Un café racer : Tiens, c’est quoi ça ?

C’est tout simple : prenez une moto ordinaire d’occasion et d’un âge plutôt avancé, retirez lui quelques éléments « inutiles » et agrémentez le moteur de quelques artifices dont la formule sera ici gardée secrète. Et vous obtenez ça :

La triumph Bonneville– Triumph Bonneville par Loaded Guns Customs

Un peu d’histoire.

Le café racer prend sa source dans l’Angleterre des années 60. Lorsque certains motards avaient pour challenge d’aller d’un café à un autre et de revenir à la case départ, tout ça, le temps d’un morceau qu’on classe dans la catégorie « Rockabilly » joué sur un ipod… euh jukebox ?! Bien évidemment, leurs bécanes devaient être rapides et légères mais aussi maniables et c’est là toute la différence. Certaines marques telles que Triumph et Norton ont trouvé rapidement grâce aux yeux de ses amateurs de vitesse, et de caféine car comme chacun le sait, vitesse et alcool ne font pas bon ménage.

Norton cafe racer– Une Norton devant ses fans –

Assez d’histoire !

Généralement les bases sont des vieilleries à bout de souffle dont la cure de jouvence leur permet de franchir à nouveau le bitume. Le bon goût de certains préparateurs font de ces machines de véritables bêtes de foire et l’heureux propriétaire peut ainsi se targuer d’en être le pilote.

Honda cx 500

Honda cx 500– Honda CX 500 par Nozem

Avec le temps, les préparations se sont affinées pour aboutir à des motos particulièrement bien finies. La qualité des matériaux et leur emploi sont autant de points de personnalisation et de modifications. Seule nos limites imaginatives, apparemment loin de se ternir, signeraient la mort de ces engins…

 

Le café racer vu par Blitz– Le café racer par Blitz Motorcycles

Yamaha sr500

Détail du réservoir– Toujours Blitz Motocycles –
– Photos Thomas Caplain –

Triumph par Vintage Racer Motorcycles

Triumph café racer– Une Triumph Scrambler par Vintage Racers

Magie moderne.

Il existe de nos jours de nombreux préparateurs qui font un travail à tomber par terre. Ils se répartissent les tâches à travers la planète. A l’image de Rajputana Customs en Inde qui a produit ce truc de fou sur une base de Royal Enfield.

Royal Enfield Rajputana Customs– Royal Enfield par Rajputana Customs

 

Alors si vous ne vous sentez pas l’âme d’un mécano, je vous conseille de vous adresser à eux… D’autres articles seront l’occasion pour moi de vous présenter quelques-uns des ces sorciers modernes. Et pour vous faire plaisir, je ne choisirai que des français !

Allez bonne route…

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire